image_pdf

Francesca Marchesini : Candidate pour les Vert.e.s Genevois.es au Conseil National

Francesca Marchesini

Nom et prénom :  Francesca Marchesini

Age :   36 ans

Situation familiale :   Mariée, 2 enfants (7 et 4 ans)

Langue(s) parlée(s) :    Français, italien, allemand/suisse-allemand, anglais

Formations : 

  • Diplôme de l’ECG Jean-Piaget
  • Maturité option spécifique arts visuels, collège pour adultes
  • Licence Mention enseignement, FAPSE

Activités actuelles :   Présidente la société pédagogique genevoise, Membre du bureau du Cartel Intersyndical

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici? Aucun

De quelles Commissions politiques faites-vous partie ? Aucune

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ? Déléguées de la SPG, membre du comité de la SPG, membre du comité du Cartel Intersyndical

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels? Non

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

Mes premiers engagements viseront à atteindre une meilleure représentativité des femmes en politique et l’égalité salariale. Néanmoins, l’égalité salariale ne suffira pas pour établir l’égalité hommes-femmes.

En effet, une évolution sociétale doit vraiment être entreprises : des lois doivent être pensées dans un premier temps pour faciliter la conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle (respect des temps partiel, promotion du job-sharing, reconnaissance du care, RBI, développement des crèches, sensibilisation et lutte contre le sexisme).

Une valorisation des métiers dit « féminins » est également indispensable (plus de formation, revalorisation salariale, reconnaissance de la pénibilité).

Des mesures doivent également être prises pour atteindre un meilleur équilibre au niveau de la répartition des tâches ménagères et éducatives (mise en place d’un long congé parentalité égalitaire, lutte contre les stéréotypes de genre).

Lydia Schneider Hausser : Candidate pour le PS au Conseil National

Lydia Schneider Hausser

Nom et prénom :  SCHNEIDER HAUSSER Lydia

Age :  61 ans

Situation familiale :  Mariée, quatre enfants adultes et un petit fils

Langue(s) parlée(s) :  Français (allemand, anglais)

Formations :

  • En cours – Brevet fédéral formation d’adultes
  • CAS en gestion dans les organismes sans but lucratif
  • CAS en action collective
  • CAS en politique sociale
  • Éducatrice spécialisée/assistante sociale – bachelor

Activités actuelles :  

  • Responsable de formation Groupement romand études des addictions (GREA)
  • Conseil d’administration Hospice Général
  • Membre comité Astural
  • Membre comité CPV
  • Membre comité ADEM

Site personnel :   https://lydia.schneider.hausser.ch

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

2006 – 2018 Députée Grand Conseil (2010-2012, 2014–2016 Cheffe du Groupe socialiste)

De quelles Commissions  politiques faisiez-vous partie ?

Commission des finances, commission fiscale, commission des travaux, commission des droits politiques, commission des droits de l’homme, commission des pétitions

Quels ont été vos engagements associatifs jusque ici ?

  • 2018 à ce jour :  Membre comité ADEM – Ateliers d’ethnomusicologie
  • 2014 à ce jour :  Membre comité association CPV – Centre protestant de vacances, organisation de camps et activités pour enfants et adolescents
  • 2014 -à ce jour : Membre comité association Astural, actions dans le domaine de l’éducation spécialisée pour enfants et adolescents
  • 2012 – 2014  : Présidente de la Commission consultative en matière d’addictions, Etat de Genève
  • 2008 – 2016  :  SOS Femmes, insertion sociale et professionnelle femmes, assistante sociale et coordinatrice
  • 2003 à 2012 : Présidente Fondation Cap-Loisirs, Fondation pour personnes avec handicap mental
  • 1996 – 2006 :  Membre comité de Pré-en-Bulle, Association animation des quartiers Grottes – Cropettes – Montbrillant, Maison de quartier
  • 2004 à 2011 : Membre du comité de Première Ligne,
    Association genevoise de réduction des risques liés aux drogues
  • 2001 – 2003  : Présidente de la Coopérative d’habitation Emphytehome 13
  • 2000 – 2003 :  Membre bureau de la Fondation Cap Loisirs
  • 1998 – 2004  : Membre commission éthique du Département de Gynécologie et Obstétrique HUG.
  • 1993 – 1998 :  Présidente Ludothèque de Plainpalais-Jonction_

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels?

Membre conseil d’administration Hospice Général

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

  • Garantir l’application des normes fédérales en matière d’égalité salariale et renforcer le contrôle en la matière. Mettre en place de pénalités sous forme d’amendes et/ou même une imposition plus importante pour les entreprises qui ne respectent pas l’égalité de salaire.
  • Introduire des quotas dans les conseils d’administration ; si non respect, introduction d’une amende qui pourrait être utilisée dans la création de crèches pour les enfants, dans la formation à la gestion de femmes, etc…
  • Renforcer le premier pilier, l’AVS, par des rentes liées à la personne (et non des rentes de couples). Cela permettrait de meilleurs rentes pour les femmes (qui ont peu cotisé à cause des bas salaires et du, temps partiel). Viser à la fusion de l’AVS et du deuxième pilier, LPP.
  • Diminuer de manière globale le temps de travail officiel en Suisse, passer de 45 heures à par exemple à 38 h plutôt que d’encourager le temps partiel qui reste un problème à l’âge de la retraite pour la-le travailleuse-eur.
  • Promouvoir des cours de management pour les responsables d’équipe, les entreprises afin d’introduire la gestion des temps de naissance : articulation du cahier des charges entre tâches spécifiques à la personne, tâches pouvant être déléguées durant le congé maternité. Ces périodes d’absences ne devraient plus être vécues par les entreprises et la femme qui bénéficie de son congé maternité comme des risques, mais comme des opportunités.
  • Introduire une suppléance pour cause de maternité au niveau des chambres fédérales, car actuellement la voix des parturientes n’est pas prise en compte ; une première étape sera la mise en place d’un système de vote par correspondance.
  • Introduire le fait que chaque femme étrangère – doit avoir son propre permis de séjour. Un grand nombre de pressions voire de violences sont subies par des femmes d’origine étrangère au bénéfice d’un permis de séjour attaché à celui de leur époux (Suisse ou étranger). Donner un titre de séjour indépendant aux femmes quel que soit leur statut conjugal permettrait d’éviter nombre de situations tragiques.
  • Annuler l’obligation pour les tribunaux de signaler aux offices de la population les femmes/hommes sans statut légal qui déposent une plainte pour violence ou agressions (en tant que victime) afin qu’elles-ils puissent porter plainte sans avoir peur que cette démarche conduise à l’expulsion.

Delphine Klopfenstein Broggini : Candidate pour les Vert.e.s Genevois.es au Conseil National

Delphine Klopfenstein Broggini

Nom et prénom :   Klopfenstein Broggini Delphine

Age :  43 ans

Situation familiale :  Mariée, 2 enfants (13 ans et 15 ans)

Langue(s) parlée(s) :   Français et italien, bonnes bases en allemand et en anglais, et connaissance du romanche

Formations :   Licence en sociologie

Activités actuelles :    Co-secrétaire générale des Vert.e.s genevois.e.s

Site personnel :     /

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

  • Députée suppléante su Grand Conseil  2013-2015
  • Députée titulaire depuis 2015

De quelles Commissions  politiques faites-vous partie ?

  • Commissions des transports
  • Commissions des affaires communales, régionales et internationales
  • Commission des pétitions

Quels ont été vos engagments associatifs jusuq’ici ?

Actuellement, je suis membre du comité de F-Information et de PRO NATURA Genève

J’ai été par ailleurs active de 2004 à 2011 à PRO VELO Genève et ai été membre des comités de l’association littéraire des lectures publiques et du café la Galerie (Grottes) entre 2000 et 2006

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels? Non

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

  • Défendre l’égalité salariale
  • Réaliser un congé parental d’au moins une année
  • Défendre la retraite des femmes (en m’opposant à la retraite à 65 ans)
  • Augmenter la présence des femmes dans les postes à responsabilité et dans les Conseils d’administration
  • Développer le travail à temps partiel (y compris dans les postes à responsabilité) et du job sharing
  • Lutter contre le harcèlement et toutes les formes de violence envers les femmes

Voir les textes sur l’égalité que j’ai déposés au Grand Conseil entre 2016 et 2019

Pas de retenue de salaire pendant la grève du 14 juin

http://ge.ch/grandconseil/data/texte/M02553.pdf

Pour favoriser la parité dans les conseils d’administration :

 http://ge.ch/grandconseil/data/texte/R00859.pdf

Pour engager l’égalité salariale et renforcer le BPEV

http://ge.ch/grandconseil/data/texte/M02460.pdf

Pour créer davantage de nom de rue avec des noms de femmes

http://ge.ch/grandconseil/data/texte/M02318.pdf

Louise Trottet : Candidate pour les Jeunes Vert.e.s Genevois.es au Conseil National

Louise Trottet

Nom et prénom :  Louise Trottet

Age :  26 ans

Situation familiale :  Célibataire

Langue(s) parlée(s) :  Français, anglais, allemand

Formations :   Bachelor, master, diplôme fédéral en médecine humaine à l’UNIGE

Activités actuelles :   Doctorante MD-PhD en immunologie des tumeurs à l’UNIGE

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici? 

De quelles Commissions politiques faites-vous partie ? 

Quels ont été vos engagmewnts associatifs jusuq’ici ? Militante chez les Jeunes Vert-e-s GE depuis novembre 2018, notamment dans les campagnes pour l’initiative « Stop Mitage » et contre RFFA

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels? 

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

Instauration d’un congé parental de 6 mois à partager au sein du couple avec un minimum d’un mois pour les pères ; protection des jeunes mères contre le licenciement abusif au retour du congé maternité ; valorisation financière du travail domestique

Maria Pérez : Candidate pour Ensemble à Gauche au Conseil National et au Conseil des États

Maria Pérez

Nom et prénom :  PÉREZ Maria

Age :  50

Situation familiale :  En couple – Une fille de 9 ans

Langue(s) parlée(s) :  Français, Espagnol, Italien,  Anglais

Formations :

  • Ecole de commerce
  • CFC Commerce
  • Diplôme professionnel d’art dramatique (niveau licence) – Conservatoire de Lausanne
  • FSEA Formation d’adulte

Activités actuelles :   Formatrice / Actrice / Conseillère municipale Ville de Genève

Site personnel :  /

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

Je suis conseillère municipale Ville de Genève depuis 2007

De quelles Commissions  politiques faites-vous partie ?

Je suis membre de la commission des Finances

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ?

Je suis proche des milieux associatifs sans être rattachée à l’un d’eux en particulier.
Cependant, je suis membre de Patrimoine Suisse, de la Codha et de l’Asloca.

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels?  NON

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

Je m’engagerai pour le congé paternité, pour le passage au 35h de travail et pour un salaire minimum de 4500 francs. L’égalité salariale est un but à atteindre certes, mais il ne faut pas oublier qu’en Suisse il y a encore des femmes qui n’ont simplement pas un salaire qui leur permette de vivre décemment, voire pas de salaire du tout, avant même qu’il soit question d’égalité hommes/femmes. Je m’engagerai aussi contre l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes ; ce renflouement de l’AVS se fait sur le dos des femmes qui sont déjà les plus mal loties en matière de retraite, notamment à cause des temps partiels, des arrêts de travail pour cause de maternité et de l’inégalité salariale. Une fois de plus on ne veut pas tenir compte du parcours spécifique des femmes.

Jocelyne Haller : Candidate pour Ensemble à Gauche solidaritéS-DAL au Conseil National et au Conseil des Etats

Jocelyne Haller

Nom et prénom :  Jocelyne Haller         

Age :  65 ans                                  

Situation familiale :  Mariée

Langue(s) parlée(s) : Français, Allemand, Italien et Anglais

Formations : Assistante sociale          

Activités actuelles :      

  • Députée
  • Divers engagements associatifs
  • Membre du conseil d’administration de l’EMS Vessy
  • Membre du comité de l’OAS – Accompagnement des stagiaires

Site personnel : -.-

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici ?

  • Députée au Grand conseil de 2001 à 2005
  • Membre de l’Assemblée Constituante de 2008 à 2012
  • Députée au Grand conseil depuis novembre 2013

De quelles Commissions politiques faites-vous partie ?

  • Commission de l’économie
  • Commission des affaires sociales
  • Commission de la santé

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ?

  • Je suis membre de la coordination genevoise d’AvenirSocial, l’association suisse des travailleurs sociaux
  • Je suis membre du comité de l’Observatoire de l’aide sociale et de l’insertion (OASI)
  • Je suis syndiquée depuis de nombreuses années au syndicat UNIA.

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels? -.-

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

Je suis résolument engagée en faveur de l’égalité. C’est un principe premier à mes yeux.  Je suis convaincue qu’il est indispensable de réaliser au plus vite l’égalité salariale femme/homme, mais aussi travailler à ce que cette égalité se répercute dans tous les aspects de la vie : Travail, assurances sociales, charges ménagères et éducatives. Cela implique de formuler ou de soutenir toutes propositions allant dans ce sens. C’est ce que j’ai régulièrement effectué ces dernières années. Je continuerai évidemment.  Concrètement cela comprend :

  •  Une meilleure prise en compte des parcours de vie féminins par le système d’assurances sociales
  • Une application stricte de la loi sur l’égalité, en renforçant les contrôles et les sanctions en cas de non-respect
  • Création d’un observatoire et d’un plan de lutte contre les violences faites aux femmes ainsi qu’un soutien accru aux associations actives sur le terrain de l’aide aux victimes
  • Formation contre les stéréotypes de genre à l’école obligatoire
  • Mise en place d’un congé parental de 12 mois, dont 6 mois minimum pour le père afin de favoriser un meilleur partage des tâches et une transformation des rôles traditionnels.
  • etc

Sophie Desbiolles : Candidate pour les jeunes Vert.e.s genevois.es au Conseil National

Sophie Desbiolles

Nom et prénom :            Desbiolles Sophie

Age :                                  27 ans 

Situation familiale :        Célibataire

Langue(s) parlée(s) :      Français, Anglais, Allemand

Formations :                    Bachelor en géosciences et sciences de l’environnement, Master en Fondements et pratiques de la durabilité (en cours)

Activités actuelles :        Collaboratrice politique chez Les Verts genevois et Co-présidente des Jeunes Vert.e.s Genève

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici? Aucun

De quelles Commissions  politiques faites-vous partie ? Aucune

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ? Membre puis Coordinatrice du groupe bénévole Greenpeace Genève, membre de L214

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels? NON

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

L’égalité salariale comme une évidence, à même travail, même salaire. Mais cela doit aussi passer par une reconnaissance et une revalorisation des métiers dits « féminins » qui sont souvent des métiers du care, essentiels pour le bon fonctionnement de notre société mais dévalués.

Éducation à l’égalité dès le plus jeune âge (attention aux manuels scolaires trop souvent emplis de stéréotypes de genre), promotion des métiers à l’école

Pas d’augmentation de l’âge de la retraite pour les femmes

Meilleure représentativité dans les conseils d’administration, dans les postes à haute responsabilité et en politique

Congé parental obligatoirement répartis entre les deux parents

Prise en charge de la contraception par l’assurance maladie de base et promotion des moyens de contraception masculins comme le slip chauffant

Ruth Bänziger : Candidate pour les Vert.e.s genevois.es au Conseil National

Ruth Bänziger

Nom et prénom :            Bänziger Ruth

Age :                                  53 ans                              

Situation familiale :        Mariée

Langue(s) parlée(s) :      Français, Allemand, Suisse allemand (langues « maternelles »), Anglais (parlé et écrit)

Formations :                    Maturité latine (langues), formation universitaire en Sciences (biologie), Doctorat en Sciences biologiques,  orientation en écologi

Secrétaire exécutive de Pro Natura Genève, Responsable aménagement du territoire de Pro Natura Genève . Reconnaissance d’acquis en tant qu’exécutive communale (19’000 habitant-e-s)

Activités actuelles :        Conseillère administrative Ville d’Onex (Maire 2109-2020)

Dicastères : Aménagement du territoire et développement durable (biodiversité, énergie, mobilité, alimentation, gestion des déchets, aide au développement) ; sport ; génie civil, voirie, espaces verts, cimetière, environnement

Site personnel :          http:// www : ruth-baenziger.ch

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

  • Conseil municipal Ville d’Onex 2007-2011
  • Conseil administratif Ville d’Onex 2011-2020
  • De quelles Commissions  politiques faites-vous partie ?
  • Commissions extra-parlementaires :
  • Commission d’aménagement du territoire (CAT)
  • Commission du suivi de la gestion de l’Arve et du Rhône
  • Conseil du développement durable
  • Commission monuments nature et sites (2014-2019), présidente 2017-2018
  • Commission consultative Cheneviers (2011-2019)
  • Commission consultative CADIOM (2011-2019)

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ?

  • WWF (sympathisante)
  • Greenpeace (bénévole, employée, membre,)
  • Pro Natura (bénévole, employée, membre)
  • Comité de l’association Cité de l’énergie

Membre :

  • Greina Stiftung
  • Public eye (Déclaration de Berne)
  • ATE
  • INCOMINDIOS
  • Association des Lecteurs/lectrices du Courrier

Soutien :

  • Aînées pour le climat
  • Suisse Rando
  • Initiative multinationales responsables

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels?

Je ne représente pas directement mon parti, mais je siège dans des Conseils en tant que exécutive d’Onex élue sur la liste des Vert-e-s, donc :

  • Conseil de Fondation des Evaux (Présidente 2015-2020)
  • Conseil d’administration des SIG
  • Fonds intercommunal d’assainissement (FIA), vice-présidente de 2015 à 2018

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

Promouvoir l’égalité en représentation (politique, métiers, cadres, …) et favoriser les conditions sociales et adminsitratives facilitant la mise en œuvre de l’égalité.

M’engager pour que notre environnement social s’adapte aux femmes et pas les femmes à un environnement souvent faconné par les hommes. Me battre pour affirmer nos différences et qu’elles ne soient pas considérées comme des faiblesses (par une société habituée aux règles masculines).

Poursuivre les efforts pour l’égalité dans l’éducation et la formation (entre autres aussi, rappeler aux femmes l’histoire – récente en Suisse – de l’acquisition de nos droits).

Lisa Mazzone : Candidate pour les Vert.e.s genevois.es au Conseil national et au Conseil des États

Lisa Mazzone

Nom et prénom :          Mazzone Lisa

Age :                                  31 ans               

Situation familiale :        En couple avec un enfant

Langue(s) parlée(s) :      Français, allemand, italien moins régulièrement

Formations :                    Formation universitaire en lettres, littératures française et latine

Activités actuelles :        Conseillère nationale, vice-présidente des Vert-e-s suisses, Présidente de l’Association transports et environnement (ATE) section Genève et vice-présidente de l’ATE suisse, coprésidente de la Fédération suisse du service civil (CIVIVA), présidente de la Société pour les peuples menacés

Site personnel :               www.lisamazzone.ch

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

Conseillère municipale au Grand-Saconnex (2011-2013), Députée au Grand Conseil genevois (2013-2015), Conseillère nationale (2015-2019)

De quelles Commissions  politiques faites-vous partie ?

Commission des affaires juridiques et commission de la politique de sécurité du Conseil national

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ?

Voir « activités actuelles ». Engagements associatifs actuels et antérieurs listés sur mon site internet : http://lisamazzone.ch/portrait/. J’ai notamment débuté mon engagement au sein de l’association PRO VELO Genève, où j’ai travaillé durant cinq ans.

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels?

Non, nous évitons dans la mesure du possible les doubles mandats au sein des Vert-e-s.

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

L’égalité est une priorité, nous ne devons pas transmettre les discriminations aux générations futures, il est plus que temps d’y mettre fin. Je continuerai donc de m’engager avec conviction pour :
– l’égalité salariale avec des sanctions garantissant son respect ainsi que la transparence des salaires
– un véritable congé parental à la norvégienne comprenant une partie réservée à la mère, une autre réservée au père et une partie à se partager dans le couple
– le soutien et le développement des places de crèche
– une meilleure protection des femmes pour conserver leur emploi pendant leur grossesse et à l’arrivée d’un enfant
– la représentation équilibrée au sein des organes décisionnels par l’introduction de quotas (en politique et dans l’économie)
– des retraites dignes et prenant en compte la contribution considérable des femmes à la société par le travail du care
– une baisse du temps de travail pour un meilleur partage des tâches et une revalorisation du travail du care
– la lutte contre tout type de harcèlement et les violences domestiques
– une éducation qui développe l’autodétermination et l’apprentissage de la notion de consentement
– la mise en œuvre de la Convention d’Istanbul et une meilleure protection juridique pour les femmes qui subissent des violences domestiques, quel que soit leur statut migratoire
– l’intensification de la lutte contre la traite et l’esclavage moderne et l’introduction d’une norme pénale condamnant l’exploitation du travail que subissent de nombreuses femmes sans statut légal