• CLAFG : LE CHOEUR DES ASSOCIATIONS DE FEMMES

Edito

EDITO DE SEPTEMBRE 2019

Les raisons privées des femmes

L’objet de cet édito m’a été inspiré à la suite d’une rencontre avec une jeune femme. Elle est tout à la fois unique en son genre et semblable à toutes les autres à son âge : jeune, talentueuse, pleine d’avenir et à la recherche d’une opportunité professionnelle. 

Cependant, même étant seule en Suisse car étrangère, elle ne souhaite pas explorer des pistes hors de Genève. Les raisons de cette restriction territoriale sont de l’ordre de sa vie privée ; elle me l’a confié le regard vers le bas, comme envahie d’un sentiment de honte mêlé d’insécurité. Elle a des raisons intimes la poussant à limiter ses opportunités professionnelles.

Du coup, je me suis dite en moi-même : « voici peut être une autre ! ». C’est ainsi que la réflexion sur les problèmes intimes des femmes a pris forme peur à peu à travers quelques questionnements.

Qu’est ce qui relève de la vie privée des femmes et qu’est ce qui n’en relève pas ? Ce que nous qualifions de vie privée est-il si privé que cela surtout lorsqu’il s’agit des facteurs limitant notre développement professionnel ?

Ma réflexion n’a nullement la prétention de réduire les raisons limitant l’engagement total des femmes dans la vie professionnelle à un seul fait. Néanmoins, me basant sur mon expérience de travail avec les femmes en Suisse et ailleurs, la vie privée généralement évoquée par les femmes sont en fait bien partagées à travers le monde avec une probabilité élevée d’appartenir au domaine des sentiments amoureux : le désir de concilier vie de couple et vie professionnelle. Vous serez d’avis avec moi que cette raison est (ou a été) bien partagée par beaucoup d’entre vous lectrices, et de ce fait ne saurait être considéré comme privé car n’étant pas spécifique à une seule personne. Pour ma part, j’y vois un phénomène assez collectif même si « chacune reste dans son coin ». Il pourrait être le résultat de la socialisation différenciée des sexes : d’une part, existe la pression sociale invisible qui voit d’un bon œil que la femme soit en couple à partir d’un certain âge qui coïncide généralement avec l’entrée dans la vie professionnelle ; d’autre part, le devoir de protection de son couple commande que le silence soit gardé sur toute question concernant sa relation avec l’autre. En la matière, qualifier cette sphère de la vie de privée constitue un frein à toute atteinte d’intrusion.

Cependant, quel est l’avantage de garder le silence sur « les raisons privées collectives ? ». S’il est évident qu’elles sont bien partagées par plusieurs concernées se situant à différents niveaux du processus, ne serait-il pas plus judicieux de les partager dans un sentiment de sororité ?

En effet, ne se situant pas au même niveau dans le développement de leur vie privée- collective, l’expérience de certaines pourrait en inspirer d’autres. Là encore, le but n’est pas d’imposer l’opinion des aînées aux plus jeunes, mais plutôt de permettre à ces dernières de faire des choix personnels éclairés, en ayant une perspective plus large. Elles pourront ainsi faire une meilleure planification de leur vie, avoir une capacité d’anticipation sur la résolution des problèmes, mieux appréhender les défis futurs pour parvenir à une vie professionnelle plus épanouie.

Pour terminer, je pense que les femmes ne devraient pas avoir honte de prendre une décision concernant leur propre vie. Seulement, tout comme les décisions importantes de la vie comme choix de la filière d’étude s’opère de manière éclairée et sur une réflexion suffisamment mûrie (entretien d’information avec les professionnels du domaine…), de même le choix de limiter sa carrière professionnelle pour des raisons amoureuses devrait faire l’objet d’une décision éclairée pour ne pas souffrir des conséquences néfastes plus tard.

Même si le phénomène privé-collectif des sentiments amoureux est bien partagé chez les femmes, la manière dont chacune souhaite concilier vie sentimentale et professionnelle reste très personnelle. Une décision éclairée et assumée permettra d’avoir un équilibre sain tout en minimisant les risques.

Larissa Bambara
Présidente du CLAFG

Merci à chaque bastion de l’égalité !

Merci à chaque bastion de l’égalité !

Le projet « Bastions de l’égalité »  a eu lieu. Je voudrais encore saisir l’opportunité de cette newsletter, la première qui paraît après l’événement pour remercier toutes les actrices et acteurs pour  avoir été un bastion de l’égalité durant tout le processus d’organisation et de réalisation de l’événement.

Je vous laisse dans les lignes qui suivent le discours que j’ai prononcé lors de la cérémonie d’ouverture le 15 juin 2019 au parc des Bastions.

Bonnes vacances à toutes et à tous !

Discours de la Présidente du CLAFG lors de la cérémonie d’ouverture du festival Bastions de l’égalité

 

Bonjour à toutes et tous,

Je voudrais commencer ma prise de parole en tant que Présidente du Centre de Liaison des Associations Féminines Genevoises (CLAFG) en vous souhaitant la bienvenue à un moment historique !!

Oui, ce moment est historique ! Et pour cause : nous assistons à la réalisation d’un rêve voulu par celles qui nous ont précédées dans le féminisme. Ce rêve a mis un long temps à se réaliser, mais aujourd’hui, il se concrétise !

La volonté d’agir à l’unisson des associations féminines et féministes à Genève date de bien longtemps.

  • Hélène Gaultier -Pictet , en 1937 y avait déjà pensé lorsqu’elle créait le CLAFG ! L’histoire lui a donné raison, car cette force a été consultée pour des prises de décision importantes;
  • En 2005, F information y a pensé : mais en ce moment-là, la volonté y était mais le moment ne semblait pas propice ;
  • Mais comme vous le savez sans doute très bien, les bonnes idées se fraient toujours un chemin ! C’est alors qu’en 2016, le CLAFG qui compte une soixantaine d’associations et dont le comité est également composé de représentantes de partis politiques, a jeté les bases pour un nouveau projet d’unité.

L’idée d’unité a fait son chemin, le vieil adage « l’union fait la force » a su convaincre.

Le comité de pilotage de ce projet a su compter sur des partenaires de taille comme le Canton de Genève, la Ville de Genève, l’Université de Genève.

C’est forte de cette conviction également que chacune des associations, parmi la soixantaine ici représentée, est sortie de sa zone de confort depuis maintenant 3 ans pour qu’ensemble nous cheminions jusqu’au parc des Bastions.

Je me permets, au nom de tout le Comité de  pilotage (COPIL) du projet « Bastions de l’Egalite », de remercier toutes celles et ceux qui ont rendu ces moments possibles, y compris les entités qui nous ont appuyé financièrement.

Avant de terminer mon propos, je voudrais partager avec vous ce que la créatrice du CLAFG, Hélène Gautier Pictet disait déjà en 1946 concernant le droit de vote des femmes : « pour les femmes, le droit de vote n’est pas un but, c’est un point de départ ».

Nous espérons que les 14 et 15 juin 2019, tant attendus, ne seront pas perçus uniquement comme l’aboutissement du projet « Bastions de l’égalité » mais aussi et surtout comme un point de départ.

Sur ce, je vous dis « À vos marques ! » et vous souhaite un très beau festival féministe !!

Larissa Bambara
Présidente CLAFG

Le CLAFG

Aucune page ne correspond à votre recherche

Désolé, aucun article ne correspond à votre recherche

Agenda

septembre

"Entre- nous", Consultation en santé sexuelle pour les femmes qui ont du sexe avec les femmess

21sept12:00The MEALSera présente l'association Graine de Baobab

26sept19:30Blues & Art de Eleanor Clarkson et sa bande !Soirée organisée par le Lyceum Club International

27sept - 29sept 2718:00sept 29Dans le prolongement de la grève des femmes du 14 juin 2019...

octobre

"Entre- nous", Consultation en santé sexuelle pour les femmes qui ont du sexe avec les femmess

5oct10:00- 18:00Les couleurs de l'Hétéronymeévénement organisé par le Lyceum Club International

8oct18:30Girls don’t really fly planes, do they?Evénement organisé par le BPW Lake Geneva

novembre

"Entre- nous", Consultation en santé sexuelle pour les femmes qui ont du sexe avec les femmess