image_pdf

Béatrice Hirsch : Candidate du PDC pour le Conseil National

Béatrice Hirsch

Nom et prénom :   Hirsch Béatrice

Age :   56 ans                          

Situation familiale :     /

Langue(s) parlée(s) :     

  • Français et anglais : couramment
  • Allemand : bonnes notions

Formations :   Infirmière

Activités actuelles :    

  •  Responsable des soins dans un EMS                                          
  • Adjointe au Maire de Troinex

Site personnel :   www.beatricehirsch.ch

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

  • Conseillère Municipale à Troinex (2007 à 2013)
  • Députée au Grand Conseil (de 2006 à 2009, puis de 2012 à 2016)
  • Adjointe au Maire de Troinex depuis 2017
  • Présidente du PDC Genève de 2012 à 2014

De quelles Commissions  politiques faites-vous partie ?

Mon dicastère actuel : affaires santé social, jeunesse, aînés, sport et loisirs_

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ?

Comité de l’Association Suisse des infirmières section Genève, Groupement du personnel soignant et représentante du personnel aux HUG (dans le passé).

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels?

Dans le cadre de ma fonction d’ajointe au Maire uniquement

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

Promouvoir la formation obligatoire en problématique du genre dans le cursus des enseignants et éducateurs  de la crèche à l’Université.

Participer à atteindre l’égalité salariale

Congé paternité ou parental avec un part paternelle obligatoire (au minimum de 4 semaines)

Améliorer les conditions de retraite des femmes (temps partiel, petits emplois, emplois peu rémunérés)

Lutte dans les violences faites aux femmes

Promouvoir l’égalité dans les postes clés tant de l’administratin que de la formation ou politique.

Commentaire : Avoir un  rôle modèle, changer la perception du rôle et de la place  de la femme dans la société, dans l’économie, en politique pour parvenir à une vraie égalité. Malheureusement tout ne peut pas être réglé par des modifications législatives.

Delphine Bachmann : Candidate pour le PDC au Conseil National

Delphine Bachmann

Nom et prénom :   Bachmann Delphine

Age :   30 ans 

Situation familiale :  Mariée, 2 enfants de 3 ans et 18 mois

Langue(s) parlée(s) :   Français, anglais, allemand

Formations :  

  • Bachelor en Soins Infirmiers
  • Master in Business administration

Activités actuelles :

  •   Directrice administrative – Centre du sein – Clinique des Grangettes
  •  Députée au Grand Conseil

Site personnel :   delphinebachmann.ch

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

  • 2015-2017 Députée suppléante
  • 2017 – actuellement députée au Grand Conseil, membre élue au Bureau du Grand Conseil

De quelles Commissions politiques faites-vous partie ?

Grand Conseil : contrôle de gestion, environnement et agriculture, enseignement culture et sport, santé

Quels ont été vos engagements associatifs jusq’ici ?


Association Puplinge Classique – Membre, vérificatrice des comptes

  • Association Suisse des Infirmières (ASI) – Membre
  • Association des Usagers des Bains et Piscines Genevoises – Membre
  • Etats généraux de la santé – Membre du comité
  • PDC Chêne-Bougeries – Vice-présidente

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels?

Non

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

Je me battrai pour abolir toutes les inégalités qui subsistent entre hommes et femmes, notamment en matière de fiscalité, de rentes, de salaires et pour toutes les mesures de conciliation entre vie professionnelle et familiale qui contribuent à plus d’égalité.

Claude Bocquet : Candidate pour le PDC au Conseil National

Claude Bocquet

Nom et prénom :   Bocquet Claude

Age :  57 ans                     

Situation familiale : Veuve

Langue(s) parlée(s) : Français- anglais- allemand

Formations :   CFC viticulture, Diplôme supérieur en Œnologie et viticulture à Changins

Activités actuelles :  Députée au Grand Conseil

Site personnel : /

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

Députée au Grand Conseil depuis mai 2018

De quelles Commissions  politiques faites-vous partie ?

  • Logement
  • CACRI commission des affaires communales, régionales et internationales
  • Environnement-agriculture
  • Energie SIG
  • Commission de Grâce

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ?

  • Membre du comité des paysannes et femmes rurales de Bernex
  • Présidente des Vignerons-encaveurs indépendants de Genève
  • Présidentes des Vignerons-encaveurs indépendants de Suisse
  • Vice-présidente de la confédération européenne des vignerons indépendants
  • Membre du club de plongée Subléman

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels?

Non

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

Tout mettre en oeuvre pour enfin obtenir l’égalité salariale  et augmenter le nombre de femmes à des postes clés

J’ai déposé une motion cet été « Pour l’instauration d’un label cantonal « égalité salariale » M 2569 : http://ge.ch/grandconseil/data/texte/M02569.pdf

Everybody’s Perfect avec Lestime

Du 11 au 21 octobre 2019
Le festival Everybody’s Perfect se déploiera sur 10 jours, articulés autour des grands thèmes liés aux minorités LGBTIQ.
Avec comme points forts des films – débats et soirées. Lors de soirées organisées en partenariat avec les associations LGBTIQ, dont Lestime, la parole sera donnée aux chercheurs.euses, militants.es, réalisateurs.trices, dans le cadre d’un dialogue permanent avec le public. 

Programme complet et séléction de films lesbiens sur : www.everybodysperfect.ch
Programme PDF

Maison des Arts du Grütli, Rue du Général-Dufour 16, 1204 Genève

Rocio Restrepo : Candidate de Federaction au Conseil National

Rocio Restrepo

Nom et prénom :   Restrepo Ramos Rocio

Age :  57 ans                                

Situation familiale : Mariée

Langue(s) parlée(s) :  Français et Espagnol

Formations :  

  • Gestionnaire d’entreprise
  • Psychologue
  • Spécialiste en Insertion professionnel, coach de carrière 

Activités actuelles :  Directrice de l’association Découvrir

Site personnel : ch.linkedin.com/in/rociorestrepo/

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

/

De quelles Commissions  politiques faites-vous partie ?

/

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ?

Fondatrice des plusieurs associations : Découvrir, Amala, Arcos

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels?

Non

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

  • Égalité entre femmes et hommes au travail et dans les conditions de travail
  • Égalité d’opportunité dans le marché du travail pour les femmes migrantes qualifiées.
  • Valoriser les talents des femmes venues d’ailleurs

Sortie du film PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU

Nous sommes heureuses de vous annoncer que le film PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU est sorti en salles.

En quelques mots ce film retrace l’histoire en 1770 de Marianne, une femme peintre, qui doit trouver tous les moyens possibles pour peindre le portrait d’Héloïse, une jeune fille sortie du couvent et que sa mère veut marier contre sa volonté. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde et l’observe du coin de l’oeil pour la repeindre discrètement ensuite. 

Ce film, réalisé par Céline Sciamma rend un hommage vibrant aux femmes artistes et oubliées par l’histoire de l’art. D’un esthétisme formidable, « Portrait de la jeune fille en feu » a remporté le Prix du Scénario à Cannes. Les interprétations d’Adèle Haenel et Noémie Merlant sont excellentes et donnent une grande force au film. 

Et voilà la bande-annonce: https://cineworx.ch/movie/portrait-de-la-jeune-fille-en-feu-sciamma/

Isabelle Pasquier-Eichenberger : Candidate pour les Vert.e.s Genevois.es au Conseil National

Isabelle Pasquier-Eichenberger

Nom et prénom :  Pasquier-Eichenberger Isabelle

Age :  46 ans

Situation familiale :   Divorcée, deux filles de 14 et 16 ans

Langue(s) parlée(s) : 

  •  Français (langue maternelle)
  •  Anglais et allemande (très bonne connaissances)

Formations : 

  • Licence en géographie, Uni GE (1993 – 1997)
  • Diplôme en écologie et sciences de l’environnement, Formation continue Uni NE (1999 – 2002)
  • Diplôme en administration publique, Formation continue Uni GE (2006 – 2008)

Activités actuelles :  Coordinatrice romande à l’Initiative des Alpes (50%), Députée au Grand Conseil

Site personnel :  Non

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici? Députée au Grand Conseil de Genève depuis 2018

De quelles Commissions politiques faites-vous partie ?

  • Présidente de la commission de l’Economie
  • Membre de la commission Agriculture et Environnement

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ?

  • Membre du comité de l’ATE Genève (depuis 2019)
  • Membre de la commission Agriculture et Alimentation de la Fédération romande des Consommateurs (depuis le début des années 2000)
  • Réviseuse des comptes de l’association HOPE, organisation for people and education (depuis le début des années 2000)
  • Conseil d’établissement de l’école primaire Promenade-Dalphin ; membre puis coprésidente de l’association des parents d’élève de l’école Jacques-Dalphin (2008 – 2016)
  • Membre de diverses associations (Actares, Amis du cinéma Bio, Amnesty International, Bien naître, Camarada, FRC, Ecole Steiner, Helvetas, Pour la protection du climat, Pro Natura, Pro Vélo, Public Eye, Swissaid, etc.).

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels ? Non

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

J’ai récemment défendu au Grand Conseil une motion (égalité salariale et soutien du BPEV) et une résolution (protection licenciement lors de congé maternité). Mes engagements seraient :

Renforcer les mesures pour améliorer la parité à tous les niveaux, en agissant dès l’enfance sur les modèles, la promotion des métiers MINT (scientifiques) ; avec des critères pour la nomination des postes, des commissions représentatives, etc.

Sur le marché du travail, renforcer l’égalité salariale (en abaissant le seuil des entreprises concernées et en instaurant contrôles et sanctions), l’égalité des chances et un meilleur accès aux postes à responsabilité (qui passe par l’aménagement des conditions de travail (job sharing…), la reconnaissance des acquis éducation des enfants ou proche aidant) notamment. Renforcer l’accès à la formation et le coaching par les paires, notamment pour les femmes migrantes.
Je m’engagerai pour un congé parental, qui permette à chaque famille de s’organiser selon ses choix.
Pour une politique familiale qui prenne en compte la diversité des modèles familiaux, avec une attention particulière aux famille monoparentale, une situation que je vis depuis plus de dix ans.

La possibilité d’agir dès la politique budgétaire (budget genré) devrait être étudiée, pour une prise en compte de l’impact des investissements en amont des politiques publiques et en aval (meilleur suivi).
En renforçant les moyens du bureau de l’égalité. En soutenant des campagnes d’information et de prévention.

Ceci en collaboration avec les organisations actives sur ces questions, cela va de soi.

Francesca Marchesini : Candidate pour les Vert.e.s Genevois.es au Conseil National

Francesca Marchesini

Nom et prénom :  Francesca Marchesini

Age :   36 ans

Situation familiale :   Mariée, 2 enfants (7 et 4 ans)

Langue(s) parlée(s) :    Français, italien, allemand/suisse-allemand, anglais

Formations : 

  • Diplôme de l’ECG Jean-Piaget
  • Maturité option spécifique arts visuels, collège pour adultes
  • Licence Mention enseignement, FAPSE

Activités actuelles :   Présidente la société pédagogique genevoise, Membre du bureau du Cartel Intersyndical

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici? Aucun

De quelles Commissions politiques faites-vous partie ? Aucune

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ? Déléguées de la SPG, membre du comité de la SPG, membre du comité du Cartel Intersyndical

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels? Non

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

Mes premiers engagements viseront à atteindre une meilleure représentativité des femmes en politique et l’égalité salariale. Néanmoins, l’égalité salariale ne suffira pas pour établir l’égalité hommes-femmes.

En effet, une évolution sociétale doit vraiment être entreprises : des lois doivent être pensées dans un premier temps pour faciliter la conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle (respect des temps partiel, promotion du job-sharing, reconnaissance du care, RBI, développement des crèches, sensibilisation et lutte contre le sexisme).

Une valorisation des métiers dit « féminins » est également indispensable (plus de formation, revalorisation salariale, reconnaissance de la pénibilité).

Des mesures doivent également être prises pour atteindre un meilleur équilibre au niveau de la répartition des tâches ménagères et éducatives (mise en place d’un long congé parentalité égalitaire, lutte contre les stéréotypes de genre).

Lydia Schneider Hausser : Candidate pour le PS au Conseil National

Lydia Schneider Hausser

Nom et prénom :  SCHNEIDER HAUSSER Lydia

Age :  61 ans

Situation familiale :  Mariée, quatre enfants adultes et un petit fils

Langue(s) parlée(s) :  Français (allemand, anglais)

Formations :

  • En cours – Brevet fédéral formation d’adultes
  • CAS en gestion dans les organismes sans but lucratif
  • CAS en action collective
  • CAS en politique sociale
  • Éducatrice spécialisée/assistante sociale – bachelor

Activités actuelles :  

  • Responsable de formation Groupement romand études des addictions (GREA)
  • Conseil d’administration Hospice Général
  • Membre comité Astural
  • Membre comité CPV
  • Membre comité ADEM

Site personnel :   https://lydia.schneider.hausser.ch

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

2006 – 2018 Députée Grand Conseil (2010-2012, 2014–2016 Cheffe du Groupe socialiste)

De quelles Commissions  politiques faisiez-vous partie ?

Commission des finances, commission fiscale, commission des travaux, commission des droits politiques, commission des droits de l’homme, commission des pétitions

Quels ont été vos engagements associatifs jusque ici ?

  • 2018 à ce jour :  Membre comité ADEM – Ateliers d’ethnomusicologie
  • 2014 à ce jour :  Membre comité association CPV – Centre protestant de vacances, organisation de camps et activités pour enfants et adolescents
  • 2014 -à ce jour : Membre comité association Astural, actions dans le domaine de l’éducation spécialisée pour enfants et adolescents
  • 2012 – 2014  : Présidente de la Commission consultative en matière d’addictions, Etat de Genève
  • 2008 – 2016  :  SOS Femmes, insertion sociale et professionnelle femmes, assistante sociale et coordinatrice
  • 2003 à 2012 : Présidente Fondation Cap-Loisirs, Fondation pour personnes avec handicap mental
  • 1996 – 2006 :  Membre comité de Pré-en-Bulle, Association animation des quartiers Grottes – Cropettes – Montbrillant, Maison de quartier
  • 2004 à 2011 : Membre du comité de Première Ligne,
    Association genevoise de réduction des risques liés aux drogues
  • 2001 – 2003  : Présidente de la Coopérative d’habitation Emphytehome 13
  • 2000 – 2003 :  Membre bureau de la Fondation Cap Loisirs
  • 1998 – 2004  : Membre commission éthique du Département de Gynécologie et Obstétrique HUG.
  • 1993 – 1998 :  Présidente Ludothèque de Plainpalais-Jonction_

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administrations, des fondations… et si oui, lesquels?

Membre conseil d’administration Hospice Général

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes ?

  • Garantir l’application des normes fédérales en matière d’égalité salariale et renforcer le contrôle en la matière. Mettre en place de pénalités sous forme d’amendes et/ou même une imposition plus importante pour les entreprises qui ne respectent pas l’égalité de salaire.
  • Introduire des quotas dans les conseils d’administration ; si non respect, introduction d’une amende qui pourrait être utilisée dans la création de crèches pour les enfants, dans la formation à la gestion de femmes, etc…
  • Renforcer le premier pilier, l’AVS, par des rentes liées à la personne (et non des rentes de couples). Cela permettrait de meilleurs rentes pour les femmes (qui ont peu cotisé à cause des bas salaires et du, temps partiel). Viser à la fusion de l’AVS et du deuxième pilier, LPP.
  • Diminuer de manière globale le temps de travail officiel en Suisse, passer de 45 heures à par exemple à 38 h plutôt que d’encourager le temps partiel qui reste un problème à l’âge de la retraite pour la-le travailleuse-eur.
  • Promouvoir des cours de management pour les responsables d’équipe, les entreprises afin d’introduire la gestion des temps de naissance : articulation du cahier des charges entre tâches spécifiques à la personne, tâches pouvant être déléguées durant le congé maternité. Ces périodes d’absences ne devraient plus être vécues par les entreprises et la femme qui bénéficie de son congé maternité comme des risques, mais comme des opportunités.
  • Introduire une suppléance pour cause de maternité au niveau des chambres fédérales, car actuellement la voix des parturientes n’est pas prise en compte ; une première étape sera la mise en place d’un système de vote par correspondance.
  • Introduire le fait que chaque femme étrangère – doit avoir son propre permis de séjour. Un grand nombre de pressions voire de violences sont subies par des femmes d’origine étrangère au bénéfice d’un permis de séjour attaché à celui de leur époux (Suisse ou étranger). Donner un titre de séjour indépendant aux femmes quel que soit leur statut conjugal permettrait d’éviter nombre de situations tragiques.
  • Annuler l’obligation pour les tribunaux de signaler aux offices de la population les femmes/hommes sans statut légal qui déposent une plainte pour violence ou agressions (en tant que victime) afin qu’elles-ils puissent porter plainte sans avoir peur que cette démarche conduise à l’expulsion.