image_pdf

Prises de position POUR vs CONTRE au sujet de l’initiative pour des multinationales responsables

 

Prises de position POUR VS CONTRE au sujet de l’initiative pour des multinationales responsables

Deux entretiens, deux arguments POUR et CONTRE de l’initiative pour les multinationales responsables. Les arguments POUR sont présentés par Béatrice Hirsch (PDC) et les arguments contre sont présentés par Bertrand Reich (PLR).

OUI à l’initiative: Arguments de Béatrice Hirsch (PDC)

Ces dernières années, nous avons vécu des crises majeures, notamment une crise économique en 2008 avec les subprimes, et une crise sanitaire avec le coronavirus. Durant ces crises, on espère alors ardemment que notre société puisse réaliser que l’on doit tendre à un modèle économique plus éthique, plus respectueux de l’humain et de l’environnement, et surtout, que l’économie soit au service de l’humain et de l’environnement et non l’inverse. Et pourtant… L’histoire de cette initiative montre à quel point le consensus est difficile à trouver autour de ces notions.

Alors, de quoi s’agit-il et que demande cette initiative ?

Les entreprises qui ont leur siège statutaire en Suisse doivent respecter, y compris à l’étranger, les normes internationalement reconnues en matière de droits humains et de préservation de l’environnement. Elles doivent également veiller à ce que les entreprises qu’elles contrôlent fassent de même. L’initiative demande enfin que les entreprises soient passibles de poursuites en Suisse  si ces normes ne sont pas respectées (principe basé sur la responsabilité civile des employeurs).

Le devoir de diligence n’est pas combattu par les opposants, c’est la sanction qui est contestée. Et pourtant, que vaut une exigence et une loi qui ne prévoit aucune sanction ?

Les obligations de diligence prévues par le contre-projet concernant le travail des enfants et de certains minéraux provenant de zones de conflit sont insuffisantes, le contre-projet laisse de côté l’environnement et les droits humains et pour cela, on le sait, les mesures volontaires ne fonctionnent pas.

L’objectif poursuivi par cette initiative est déjà une réalité dans de nombreux pays. En Autriche et en Suède, les multinationales sont responsables des dommages causés par leurs filiales selon des règles semblables à celles qui inspirent l’initiative. L’Angleterre et le Canada ont vu leurs tribunaux reconnaître une telle responsabilité dans leur jurisprudence. Par ailleurs, l’Union Européenne veut harmoniser les règles dès 2021, et a annoncé travailler à un projet de loi européen sur la diligence raisonnable en matière de droits de l’homme et de l’environnement qui engage notamment la responsabilité civile de l’entreprise. Un groupement d’entreprises connues internationalement a salué cette annonce et s’est prononcé fermement en faveur de mesures contraignantes.

L’économie suisse a tout à gagner si nous votons cette initiative, elle montrera une image positive, éthique, volontaire en termes de développement durable et pourra ainsi assurer sa compétitivité. Il s’agit de soutenir ces entreprises suisses, qui, dans leur grande majorité,  respectent les normes et standards internationaux et qui, aujourd’hui souffrent de la mauvaise publicité faite par quelques mauvais élèves. Comment soutenir le fait que des entreprises suisses puissent faire du bénéfice en exportant des produits interdits en Suisse car nocifs pour la santé humaine ?

Dans cette campagne, malheureusement, comme souvent, on entend beaucoup de contre vérités, alors lisez le texte complet de l’initiative, et n’oubliez pas qu’en votant OUI, nous demandons au Parlement d’élaborer une loi d’application (dans laquelle l’initiative demande que l’on respecte les besoins des PME) et que c’est dans ce processus-là que les contours exacts de la loi seront définis.

Ayons le courage de reconnaître que cette initiative est nécessaire et qu’elle fera le plus  grand bien à notre économie en améliorant son image et en reconnaissant sa responsabilité éthique.

 

NON à l’initiative: Arguments de Bertrand Reich (PLR)

Le choix qui s’offre au corps électoral le 29 novembre n’est pas entre l’initiative pour les entreprises responsables et rien, mais entre cette initiative et un contre-projet qui entrera en vigueur si elle est refusée.

Le contre-projet propose une voie pragmatique et réaliste, en instaurant une transparence forte, sous menace de sanctions pénales, et des normes éthiques élevées en matière de minerais de conflit et de travail des enfants, s’inspirant à cet égard des dispositions les plus pointues dans ces domaines (UE pour les minerais ; Pays-Bas pour le travail des enfants).

L’initiative emprunte pour sa part une voie « à l’américaine » en plaçant le juge civil au centre de son dispositif. Toutefois, à l’inverse du juge américain, un tribunal civil suisse n’a aucun pouvoir de sanction et ne peut pas infliger de dommages-intérêts punitifs. En matière de travail des enfants, il sera particulièrement démuni. Indépendamment de la question du fardeau de la preuve relative au respect de la diligence, il sera compliqué pour un juge de comprendre et ensuite trancher un litige survenu à des milliers de kilomètres, dans un environnement juridique et social qui n’est pas le sien.

Le PLR considère que le contre-projet offre une meilleure protection en matière de travail des enfants en particulier et qu’il ne comporte en outre pas les inconvénients de l’initiative, dont en particulier celui de voir un juge suisse être saisi d’un litige concernant une personne et l’entreprise lui ayant causé un préjudice se trouvant toutes deux sur un autre continent. L’initiative crée en outre une responsabilité pour le fait d’un tiers et considère que les entreprises visées doivent être attentives à la diligence de l’ensemble de leurs relations d’affaires, ce qui parait excessif, voire impraticable concrètement ; elle imposerait aux entreprises suisses des exigences qu’aucune autre entreprise au monde ne connait.

Le PLR appelle donc à voter non à l’initiative, pour permettre au contre-projet d’entrer en vigueur.

A titre personnel, je salue la volonté de notre pays de progresser en matière d’éthique des entreprises et de respect des droits humains.

 

 

Hommage à Anne Marie Von Arx Vernon

 

Jeudi 4 mai 2020, nous perdions une amie, une mentore, une marraine et tant encore.

Ces quelques lignes pour dire combien Anne Marie Von Arx Vernon va me manquer, va nous manquer.

Anne Marie nous inspirait, nous coachait, nous bousculait, nous accompagnait. Pour beaucoup d’entre nous, elle a ouvert le chemin, nous faisant bénéficier de toutes ses expériences. Sachant toujours transformer en force les épreuves qu’elle traversait, elle faisait souvent de magnifiques pied-de-nez à ses adversaires. Anne Marie savait insuffler sa force aux autres, «à celles et ceux qui n’avait pas eu sa chance» disait-elle.

Portant avec conviction les valeurs démocrates, elle luttait sans relâche sur le terrain, à Genève ou dans le monde. Elle se battait pour une société plus juste et relayait la parole de celles et ceux qu’on ne peut entendre. Déterminée, elle ne pliait jamais, elle expliquait puiser son énergie dans l’exemple que donnent les femmes courageuses qu’elle rencontrait.

Dresser la liste de toutes les actions qu’elle a initié serait si difficile tant elle s’impliquait. Experte en lutte contre la traite des êtres humains, Co-présidente et fondatrice d’EFA Enfants Femmes Afghans, Membre actif du COSUNAM (Comité Suisse-Vietnam), de l’Association TRIAL, de la LICRA, Soroptimiste (membre du Club Genève Fondateur) et bien sûr députée PDC au Grand Conseil Genevois, Anne Marie partageait sa force et sa volonté avec les membres de tant d’organisations qu’aujourd’hui le chagrin de sa perte étreint ses camarades de lutte bien au-delà de Genève.

A présent, le plus bel hommage à lui rendre est de continuer ses combats. En tant qu’associations féministes, lutter contre la violence faite aux femmes, contre les inégalités, pour la défense et la progression des Droits Humains dans le monde nous appartient.

 

Catherine Moroni

Membre du comité Clafg

Présidente du Groupement des Femmes PDC Genève

Elections municipales 2020: Présentation de Frédérique Perler – Les Vert.e.s/Ville de Genève

Le CLAFG vous présente les candidates aux exécutifs communaux pour les élections municipales 2020.

Mme Frédérique Perler – Candidate du parti Les Vert.e.s au Conseil administratif de la Ville de Genève

Age: 59 ans

Situation familiale: mariée, 2 enfants adultes

Formations:  Diplôme HETS (travail social), Praticienne formatrice HETS, CAS spécialisation en gestion de dettes, Certificat de perfectionnement en politiques sociales UNIGE

Activités actuelles: Assistante sociale et formatrice au Centre social protestant

Site personnel: www.noussommesvertes2020.ch

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

Conseillère municipale (2003-2013 – Présidente du Conseil municipal en 2010-2011)

Députée au Grand Conseil depuis 2013

Vice-présidente des Verts genevois depuis 2015

 

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici?

Actuellement:  membre des comités: La Boîte à Boulots – VIA, Rien ne va plus (Carrefour AddictionS), Les Amis de la Plage (des Eaux-vives), OASI (Observatoire de l’aide sociale et de l’insertion) ; Foyer Arabelle;
Coopératives Les Vergers d’Epicure, les Jardins de Cocagne
Membre du comité du CLAFG (2011 à 2018)

Auparavant :  nombreux engagements associatifs (petite enfance, écoles, écologie…)

 

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administration, des fondations… et si oui, lesquels?

Pas actuellement en raison de mon mandat de députée au Grand Conseil

 

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes?

Poursuivre et renforcer les nombreux engagements déjà pris par la Ville de Genève en étroite collaboration avec les associations et le BPEV, tant dans l’espace public, notamment le sport, que dans l’administration.

Elections municipales 2020: Présentation d’Anne Penet – Assemblage/Satigny

Le CLAFG vous présente les candidates aux exécutifs communaux pour les élections municipales 2020.

Mme Anne Penet – Candidate du parti Assemblage au Conseil administratif de Satigny

Age: 55 ans

Situation familiale: Mariée

Formations: Maturité moderne et formations en cours d’emploi

Activités actuelles: Collaboratrice personnelle, Conseil administratif de Collonge-Bellerive

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici? Conseillère municipale à Satigny (2015-2020)

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici? Membre First Responders Genève, comité de l’association des amis du Coeur des Grottes, PDC Mandement, PDc Genève (membre de la Présidence, chargée des communes).

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administration, des fondations… et si oui, lesquels? Je suis membre du Conseil d’administration des TPG, représentante du PDC.

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes?

  • Favoriser l’engagement / la désignation de cadres femmes
  • Soutenir les associations oeuvrant en faveur des droits de la femme

Elections municipales 2020: Présentation de Marie Barbey-Chappuis – PDC/Ville de Genève

Le CLAFG vous présente les candidates aux exécutifs communaux pour les élections municipales 2020.

Mme Marie Barbey-Chappuis – Candidate du PDC au Conseil administratif de la Ville de Genève

© Fred Merz | Lundi13

Age: 38 ans

Situation familiale: mariée, 2 filles de 4 et 7 an

Formations: Licence en relations internationales (IUHEI) et master en journalisme (Université Laval, Canada)

Activités actuelles: Secrétaire générale adjointe du département cantonal des infrastructures

Site personnel: www.marie-barbey-chappuis.ch

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

Conseillère municipale depuis 2007

Vice-Présidente du PDC Cantonale depuis 2018

 

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici?

Membre fondatrice de l’association AGIR (Action pour la Genève internationale et son rayonnement)

 

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administration, des fondations… et si oui, lesquels? Non

 

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes?

Je m’engage d’une part à promouvoir l’égalité homme femme au sein de l’administration afin que la Ville soit un employeur exemplaire, et d’autre part à mener – en collaboration avec les associations actives dans le domaine – des actions de sensibilisation auprès des habitant-e-s afin de lutter contre les discriminations et les stéréotypes de genre. Je souhaite également faire de la lutte contre le harcèlement de rue une priorité de la prochaine législature afin de poursuivre les actions initiées ces dernières années ( formations spécifiques pour les agents de la police municipale et les travailleurs sociaux hors murs, campagne “ça veut dire non”, etc.).

Elections municipales 2020: Présentation de Jolanka Tchamkerten – Les Vert.e.s/Versoix

Le CLAFG vous présente les candidates aux exécutifs communaux pour les élections municipales 2020.

Mme Mme Jolanka Tchamkerten – Candidate au Conseil administratif Les Vert.e.s à Versoix

Age: 48 ans

Situation familiale: Mariée, mère de famille

Formations: Licence en lettres, bibliothécaire

Activités actuelles: Bibliothécaire au Conservatoire de musique de Genève

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici? Conseillère municipale depuis 2011

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici? Membre du comité de la garderie des Mouflets de 2002 à 2009, membre du comité de l’Ecole de musique de Genthod-Bellevue depuis 2005, membre du comité de l’Association des parents d’élèves du Collège des Colombières de 2012 à 2018, actuellement vice-présidente de l’Association Patrimoine versoisien

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administration, des fondations… et si oui, lesquels Fondation communale de Versoix pour la petite enfance

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes? Je veillerai à ce que les femmes soient bien représentées dans les postes cadres au sein de l’administration communale. J’encouragerai les femmes à se lancer en politique. Je souhaite promouvoir l’égalité des genres dans les projets communaux (aménagement, constructions, communication) et serai attentive à donner des noms féminins à des nouvelles rues ou places.

Elections municipales 2020: Présentation de Maria Pérez – parti du Travail Féministes Écologistes / Ville de Genève 

Le CLAFG vous présente les candidates aux exécutifs communaux pour les élections municipales 2020.

Mme Maria Pérez – Candidate du parti du Travail Féministes Écologistes au Conseil administratif de la Ville de Genève 

Age: 50 ans

Situation familiale: Mariée, 1 fille

Formations:  Ecole de commerce (CFC), Conservatoire de Lausanne – Section Professionnelle Art Dramatique, Formatrice d’adultes

 

Activités actuelles: Formatrice d’adultes FLE (Français langue étrangère) – Université ouvrière de Genève (UOG) et Supercomm

 

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici? Conseillère municipale depuis 2007 en Ville de Genève

 

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici? Membre Asloca, Codha, Avivo

 

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes? L’égalité hommes-femmes est une politique publique transversale qui doit concerner tous les départements de l’aménagement urbain à l’octroi des subventions sportives. L’égalité doit être un objectif et un marqueur de l’action publique qui ne doit plus être contourné.

Elections municipales 2020: Présentation de Salima Moyard – PS/Lancy

Le CLAFG vous présente les candidates aux exécutifs communaux pour les élections municipales 2020.

Mme Salima Moyard – Candidate du parti socialiste au Conseil administratif de Lancy

Age: 36 ans

Situation familiale: mariée, 2 enfants

Formations : Licence ès lettres (histoire, latin, anglais) à l’Université de Lausanne
Certificat d’aptitude à l’enseignement secondaire dans ces trois disciplines
Certificate of Proficiency in English, Zentrale Mittelstufeprüfung

Activités actuelles: enseignante au Cycle d’orientation de Drize, députée (2evice-présidente),
administratrice d’une étude d’avocat-e-s

Site personnel: https://www.ps-lancy.ch/elections/conseil-administratif

 

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici?

Je suis députée au Grand Conseil depuis 2009, et ai été réélue pour la 3e fois en 2018. Membre du Bureau depuis 2015, j’ai été membre de différentes commissions parlementaires (Enseignement, éducation, culture et sports (dès 2009) ; Interparlementaire de contrôle de la Convention scolaire romande (2009-18) ; Energie et des services industriels (2009-18) ; Environnement et agriculture (2009-11 et 2018-19) ; Transports (dès 2013).

J’ai également été et co-présidente du Parti socialiste de Lancy (2015-19) et membre du Comité directeur du Parti socialiste genevois (2010-11).

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici?

J’ai été très active dans le milieu syndical, particulièrement de la fonction publique pendant presque 10 ans, en étant à la tête de la FAMCO (Fédération des associations de maîtres du Cycle d’orientation) de 2008 à 2018. Je suis également secrétaire du comité de la crèche de mes enfants (Chante-Joieau Grand-Lancy, depuis 2017). Par le passé, j’ai aussi été médiatrice au sein du Groupement romand de skieurs aveugles et malvoyants (GRSA), ainsi que secrétaire puis relectrice du mensuel d’opinions socialistes Pages de gauche. Je suis également membre de nombreuses associations, dont l’association pour les sans-abris La Virgule, la maison de quartier Sous l’Etoile, la coopérative fruitière Vergers d’Epicure, la maison de naissance La Roseraie, Pro Vélo, NOMES, Mobility, ASLOCA.

 

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administration, des fondations… et si oui, lesquels?

Non, pas actuellement, car c’est incompatible avec le mandat de députée.

 

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes?

  • Je développerai en priorité les crèches (ainsi que les autres modes de garde préscolaires), pour aider les parents (et en pratique, surtout les femmes) à concilier vie familiale et professionnelle.
  • Je mettrai en œuvre le vaste plan égalité proposé par la gauche et voté au Conseil municipal de Lancy le 30.1.20.
  • Je renforcerai le soutien aux proches-aidants (qui sont majoritairement des femmes) des seniors et des personnes en situation de handicap.
  • J’améliorerai la prévention des violences domestiques (malheureusement toujours très souvent subies par les femmes).
  • Bref, je tenterai par tous les moyens de faire de Lancy une commune exemplaire en matière d’égalité hommes-femmes.
  • Enfin, comme députée, j’espère voir être adoptés rapidement mes projets de loi pour des APG maternité payées à 100% (PL 12467, « Pour le maintien du revenu durant le congé maternité et adoption ») et pour un droit au répit pour les proches-aidants (PL 12169).

Elections municipales 2020: Présentation de Corinne Gachet Creffield – PDC/Lancy

Le CLAFG vous présente les candidates aux exécutifs communaux pour les élections municipales 2020.

Mme Corinne Gachet Creffield – Candidate du parti Démocrate Chrétien au Conseil administratif de Lancy

Age: 54 ans
Situation familiale : Divorcée – 3 enfants (une fille de 25 ans et des jumeaux de 22 ans  – tous en études)

Formations: Licence en psychologie – Université de Genève

Activités actuelles: Administratrice du Collège de Montbrillant

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici? Conseillère municipale de la commune de Lancy depuis 2013

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici ? Co-présidente du Contrat de quartier Palettes-Bachet, Trésorière de Lancy Accueille, Membre du groupe du Feuillu

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes?
Je défends une société égalitaire. Aussi je m’engagerai par exemple à prioriser les candidatures féminines à compétences égales, pour des postes dans les services de l’administration où les femmes sont sous représentées. Je m’engage également pour lancer un travail de fond sur les actions que la commune peut mener pour briser les stéréotypes liés au genre, par exemple au sein de la bibliothèque, des maisons de quartiers, du personnel de la Ville. Je m’engage également à ce que la police municipale puisse agir très rapidement avec bienveillance et empathie, en cas de violence faite aux femmes.

Elections municipales 2020: Présentation de Julie Udry – PDC/Genthod

Le CLAFG vous présente les candidates aux exécutifs communaux pour les élections municipales 2020.

Mme Julie Udry – Candidate du PDC au Conseil administratif de Genthod

Age: 30 ans

Situation familiale: célibataire

Formation: Juriste

Activité actuelle: Juriste en entreprise

Quels ont été vos mandats politiques jusqu’ici? Elue au conseil municipal depuis 2015

Quels ont été vos engagements associatifs jusqu’ici? Présidente de l’association Hyena (à but idéal et culturel); Membre du comité de NoOps; Membre de l’association des cavaliers de la région de Versoix.

Représentez-vous votre parti dans des conseils d’administration, des fondations… et si oui, lesquels? Non

Si vous êtes élue, quelles seront vos engagements pour l’égalité hommes-femmes? M’assurer que lors de toute procédure de recrutement ou de conclusion de mandat la commune sélectionne autant d’hommes que de femmes. Je m’y atèle déjà dans la commission que je préside.

L’engagement pour l’égalité se fait tous les jours dans tous les actes même les moins visibles.

Il est important que des femmes parlent publiquement notamment dans des événements au nom de la commune qui manque de représentantes dans sa mairie.