L’union « Egalité et développement durable » est scellée !!

image_pdf

« Egalité » et « développement durable » sont deux termes d’actualité, mais aussi deux termes qui réunissent les personnes afin d’insuffler ou réveiller des valeurs altruistes, voire philanthropiques sans lesquelles notre humanité se consume lentement mais surement.

Le CLAFG s’est engagé à accompagner les pratiques de développement durables à travers une table ronde qu’elle a organisé avec l’association Graine de baobab.

Rappelons-le, le développement durable est l’affaire de tous, même si les comportements divers tendent à l’ignorer. Et lorsqu’il s’agit de développement durable qui engage des femmes, le CLAFG y trouve toute sa place.

C’est dans ce contexte que la table ronde sur les pratiques de développement durable s’est tenue à Plan les Ouates la semaine passée. Le CLAFG et l’association Graine de baobab, ainsi que d’autres associations se sont nourris mutuellement de leurs expériences. Il en est ressorti que promouvoir le développement durable c’est promouvoir l’égalité au sens large du terme mais surtout l’égalité hommes- femmes. Le long combat d’Eliane Longet au Burkina Faso pour une agriculture féconde mais durable, pour l’accès à l’éducation pour les enfants, pour une activité lucrative pour les femmes n’a eu pour seul but que l’égalité ! Une égalité dans un monde qui nous appartient tous et où chacun a un rôle à jouer.

En Suisse, ce sont les questions d’égalité qui sont d’actualité : égalité salariale, égalité dans l’occupation de l’espace, égalité hommes- femmes en général. Des mouvements issus de la société civile et de syndicats se soulèvent pour dénoncer la faible représentativité des femmes dans les sphères décisionnelles. Après presque 50 ans de droit de vote et d’éligibilité, et même à compétences égales, les femmes peinent toujours à atteindre le niveau des hommes. Le mécontentement monte car le bilan du parcours est décevant … Comment un groupe, aussi majoritaire soit-il, pourrait-il prendre des décisions durables pour un autre groupe dont il ignore les réalités ?

Nous voyons bien comment l’égalité et le développement durable constituent les deux faces d’une même pièce. Désormais, on ne pourrait envisager l’un sans l’autre car ils se nourrissent mutuellement.

Une société qui se veut durable, démocratiquement durable, devrait se donner l’exigence d’adopter les bases égalitaires comme fondement. De même, le développement durable implique le processus naturel d’implication de tous dans la gestion d’un héritage commun et le résultat qui en découle est bel et bien une égalité pour tous !

 

Larissa Bambara
Présidente du CLAFG