image_pdf

Le premier mariage homosexuel de Suisse a été célébré le 17 mai 2018 à Bel-Air par solidaritéS queer et solidaritéS jeunes !


La Déclaration des droits de l’Homme affirme que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. La réalité est cependant bien différente, notamment pour les personnes lesbiennes, gaies, bi, transgenres, intersexes… (LGBTI+). Ces personnes subissent aujourd’hui encore des violences symboliques et physiques ainsi que diverses discriminations. En célébrant le mariage de deux femmes sur la Place Bel-Air ce 17 mai, Journée internationale des droits des personnes LGBTI+, les militant-e-s solidaritéS queer et solidaritéS jeunes entendent réclamer l’égalité des droits en faveur des personnes LGBTI+ sans plus tarder… et bien d’autres choses !

Des discriminations inacceptables !
De nombreux LGBTI+ font quotidiennement face aux discriminations, à l’école, au travail ou en famille. Violences verbales et physiques, mises à l’écart, invisibilité et sentiment d’inadéquation avec la société : les LGBTIphobies ont de multiples conséquences néfastes sur leur vie. Et ces discriminations ne touchent pas uniquement les personnes LGBTI+ : plus du tiers des élèves se définissant comme hétéros sont également la cible d’homophobie ! En Suisse, les jeunes gais, lesbiennes et bisexuel-le-s ont 2 à 5 fois plus de risque de faire une tentative de suicide que les jeunes hétérosexuel-le-s. Du côté des personnes transgenres, ce risque est multiplié par 10 !!! N’oublions pas que si la situation n’est de loin pas satisfaisante à Genève, elle l’est encore moins dans d’autres zones du globe, où des personnes LGBTI+ sont enfermées, torturées, voire tuées en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.

L’égalité de droits ne suffit pas !
Ces dernières années, les combats en faveur de l’égalité des personnes LGBTI+ ont abouti à quelques progrès en Suisse, à l’instar du partenariat enregistré. En comparaison européenne, notre pays est toutefois à la traine ! Malgré les quelques timides avancées, il reste bien du chemin à parcourir afin d’atteindre une véritable égalité… qui ne peut d’ailleurs se résumer à l’égalité des droits. Les luttes féministes qui ont arraché de nombreux droits pour les femmes ces dernières décennies prouvent en effet qu’il ne suffit pas de proclamer l’égalité pour qu’elle se concrétise. La lutte pour une égalité substantielle exige une remise en cause profonde de nos sociétés patriarcales.

La lutte est nécessaire !
solidaritéS queer et solidaritéS jeunes réclament évidemment l’égalité des droits pour les personnes LGBTI+ : mariage, adoption, droit de disposer de son corps, consentement des personnes présentant une variation de l’anatomie sexuelle en cas d’opération, élargissement de la norme antiraciste aux personnes LGBTI+, … Mais nos revendications ne s’arrêtent pas là ! Diverses mesures doivent être prises afin d’avancer vers une égalité réelle : sensibilisations obligatoires dans les écoles, lutte contre les discriminations au travail, mise en place d’un observatoire des LGBTIphobies et d’un centre d’écoute offrant conseils, soutien psychosocial et aide juridique, et remise en cause du patriarcat sous toutes ses formes. Dans ce sens, solidaritéS queer et solidaritéS jeunes soutiennent les projets de lois déposés par le groupe Ensemble à gauche au Parlement (www.eag-ge.ch/lgbti), qui représentent un premier pas vers une égalité réelle.

Pour parvenir à imposer l’égalité, la lutte est nécessaire ! Rejoins-nous ! info@solidarites.ch / www.solidarites-ge.ch

NouvElles n°35 (mai 2018)

Au programme :

  • l’edito de la Présidente, Stéphanie Metzger
  • Conférence de Catherine Markstein autour d’une histoire de la santé des femmes et de sa réappropriation
  • Exposition “Mais t’étais habillé.e.x comment?
  • Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie
  • Gender equity in the sports industry: What about it?

NouvElle n°28 (octobre 2017)

Soirée de commémoration des 80 ans du CLAFG

A l’occasion de son anniversaire des 80 ans, le CLAFG a eu l’honneur de recevoir des femmes et des hommes oeuvrant pour la citoyenneté et l’égalité dans la cité de Genève, le jeudi 5 octobre 2017. En voici un bref aperçu en images:

 

Les convives ont été reçus à la Société de Lecture dès 18h30 par Frédérique Perler, Céline Burki et Capucine Radice.

 

 

Madame la Conseillère d’Etat, Anne Emery-Torracinta, nous a honoré-e-s par sa présence, partageant des anecdotes auxquelles le public présent pouvait s’identifier.

 

 

Et Madame la Vice-présidente du Conseil administratif de la Ville de Genève, Sandrine Salerno, de rappeler l’importance d’un lien de solidarité entre les  femmes, ainsi que le rôle-clé que joue le CLAFG dans sa promotion.

 

 

Mesdames Sylvie Jay, membre du comité du CLAFG, Francine De Planta, Maire de la commune de Collonges-Bellerive et Nathalie Schneuwly, Députée PLR Genevoises.

 

 

Moment de convivialité entre les différentes femmes politiciennes et engagées dans la sphère publique de Genève, Mesdames la Conseillère d’Etat, Anne Emery-Torracinta, Laurence Fehlmann-Rielle, Conseillère Nationale, Nicole Valiquer, Députée PS, Franceline Dupenloup, secrétaire adjointe égalité au DIP, Eliane Longet, Présidente Graine de Baobab et Marion Sobanek, Députée suppléante.

 

 

 

 

 

 

 

Madame Monica Chirita, membre de l’AGFDU, nous a enchanté-e-s avec son violon tout au long de la soirée.

 

 

 

Les intermèdes poétiques et musicaux ont été chaleureusement présentés par Madame Stéphanie Metzger del Campo, Présidente du CLAFG.

 

 

De gauche à droite, Mesdames Nora Kerrache, Présidente BPW, Helena Zanelli, ancienne Présidente du CLAFG, Stéphanie Metzger del Campo, actuelle Présidente du CLAFG et Nathalie Schneuwly, également ancienne Présidente du CLAFG.

 

Mesdames Mi Sao, Thérèse Dupont et Larissa Bambara ont ponctué poétiquement la soirée par la lecture de poèmes.

 

 

Le comité du CLAFG, Mesdames Céline Burki, Yvonne Ismail-Urfer, Stéphanie Metzger del Campo, Thérèse Dupont, Elisabetta Crolle, Frédérique Perler, Sylvie Jay, Dominique Eberlé, Ana Paula Berra et leur assistante administrative, Capucine Radice, vous remercient encore pour votre présence à cette belle soirée festive.

Crédit photos: Emmanuelle Andreae

C’est aussi la rentrée à Lestime !

 

 

 

 

 

Comme à son habitude, l’association Lestime propose une multitude d’activités variées et régulières ! Allez faire un saut sur l’agenda de leur site ou sur celui du CLAFG pour vous en tenir informé-e

 

Voici déjà un avant-goût de ce qu’il va se passer en septembre:

“C’EST LA RENTREE… !!

Le mot d’actualité,

le mot qui fait frémir, gémir

ou sourire…

 

Lestime vous propose, pour cette REntréE :

 

VENDREDI 1 : mets du mois aux multiples saveurs

Et une boisson offerte pour les Femmes de Septembre.

 

SAMEDI 2 : apporter tournevis, karcher et colle pour l’après-midi Bricole.

 

DIMANCHE 3 : une journée en plein air…une randonnée dans le Jura.

 

SAMEDI 16 : une soirée festive au restaurant Antes, à Plan Les Ouates

 

Et Une Nouveauté… !!

JEUDI 28 : les Wikijeudis, permanence Wikipédienne

 

Rentrée – aussi – du Qi Gong et du CinéClub.”

 

Pour plus d’infos, c’est par ici.