image_pdf

L’égalité par la musique

 

L’égalité est une affaire de tous ! Dimanche 23 septembre a eu lieu le Grand Concert pour l’égalité au Victoria Hall. Cet événement exceptionnel organisé par le Centre catholique international de Genève et la Paroisse catholique de Sainte Clotilde nous a proposé un magnifique programme d’airs et de chœurs d’opéras classique qui a su enchanter nos oreilles. Le CLAFG a participé à cet événement en diffusant l’information auprès de ses membres et proches et en y assistant.

“Petit Baobab deviendra grand”- le développement durable en action au Burkina Faso.

 

Le 26 septembre dernier, lors de la table ronde “Des Femmes qui s’engagent pour une planète viable et vivable” organisée par le CLAFG, Madame Eliane Longet nous a fait l’immense plaisir de nous présenter son magnifique livre “Petit Baobab deviendra grand”.

Cet ouvrage relate le parcours de 14 ans de l’association Graine de Baobab. Une expérience qui montre qu’il est possible de faire bouger les choses vers une société plus égalitaire, respectueuse de l’environnement et de la vie humaine.

Soutenir, former les filles et les femmes, c’est faire avancer toute la société. Le livre montre par le long chemin qui consiste à donner aux femmes la place qu’elles méritent.

 

Le Guide de la sécurité sur Internet pour les femmes

Avec le mouvement #MeToo qui a démarré à Holywood, suivi chez nous de #Balancetonporc, il suffit de se connecter sur Twitter ou Facebook pour avoir un aperçu de l’ampleur du phénomène et du nombre de femmes victimes de harcèlement sexuel. Que ce soit en personne ou en ligne, des femmes du monde entier en ont été victimes d’une manière ou d’une autre. Internet a ouvert des voies de communication, et le harcèlement en ligne est plus répandu que jamais.

Selon une étude du Pew Research Center, la plupart des abus en ligne se produisent sur les réseaux sociaux. Bien que les hommes soient également victimes de harcèlement en ligne, y compris des insultes, moqueries et menaces physiques, l’étude a révélé qu’en ligne, les femmes sont deux fois plus susceptibles d’être victimes de harcèlement sexuel.

En outre, plus de la moitié des femmes de 18 à 29 ans déclarent avoir reçu des images sexuellement explicites sans leur consentement.

Ce nombre ne cesse de croître, et bien que 70% des femmes considèrent le harcèlement en ligne comme un problème majeur, peu savent comment l’éviter.

Les femmes sont souvent des cibles simplement parce qu’elles sont des femmes. Les attaques sont souvent sexualisées ou misogynes, et la rhétorique a tendance à se centrer sur leur corps et la violence sexuelle. C’est une agression physique et émotionnelle, et les femmes sont souvent intimidées et préfèrent garder le silence plutôt que de se mettre en danger.

Cependant, il existe des moyens de nous protéger.

Vous trouverez sur ce lien un petit guide pratique pour permettre aux femmes de naviguer sur internet sans crainte : https://fr.vpnmentor.com/blog/le-guide-de-la-securite-internet-pour-les-femmes/

L’égalité salariale: un combat serré

 

 

Le lundi 24 septembre à 15h30 la révision de la loi sur l’égalité a été examinée par le Conseil national.

Lors de la session d’été dernier, le Conseil des Etats avait adopté une proposition affaiblie sur l’égalité salariale qui oblige les entreprises de 100 salariés ou plus de procéder à une analyse salariale tous les 4 ans et d’en faire connaitre les résultats à leurs salariés.

Jusqu’alors les parlementaires du PLR et de l’UDC ont largement rejeté le projet de loi.

Nous avons encore besoin de beaucoup de persuasion et de pression publique au sein du Conseil national. C’est pourquoi l’Alliance F a invité ses membres à venir suivre le débat du 24 septembre dans les tribunes de la salle du Conseil national ou dans les pas perdus, afin de faire pression sur le Conseil national pour qu’il ne dilue pas davantage le projet de loi, mais qu’il l’adopte enfin avec des mesures efficaces.

Le CLAFG était présent à cette manifestation aux côtés de l’Alliance F.

Le samedi 22 septembre près de 20’000 personnes avaient déjà manifesté à Bern en faveur de l’égalité salariale entre hommes et femmes et contre la discrimination. Une pression de plus pour que le Conseil national poursuive dans la bonne voie sur l’égalité entre les hommes et les femmes.

Stop aux agressions sexuelles!

Faire passer le message par l’humour, c’est ce que le dessinateur ZEP et le CTAS ont réussi à faire ! Désormais la honte est à l’agresseur et non à la victime !

La campagne de sensibilisation des garçons aux agressions sexuelles vient d’être lancée. Elle fait suite à celle des filles qui a commencé en 2016 et qui continuera jusqu’en 2019. La nouvelle affiche est déjà présente dans les TPG, et y restera pour les deux prochaines années.

Le logo du CTAS est également passé du mot « Abus » à « Agressions » ; l’abus étant un comportement exagéré dans les normes de ce qui est permis, alors que l’agression est un délit ou un crime, donc pas permis.

 

Campagne Ruban Blanc Suisse

Ensemble pour une Suisse sans violence de genre

Pour pousser les citoyens et citoyennes à vraiment s’engager dans la création d’une Suisse sans violence de genre, il nous faut une communication nationale musclée et pertinente. Une telle communication implique plusieurs volets:

  • des Mega-Affiches dans trois gares suisses
  • un Kit d’outils avec 16 thèmes pour atteindre notre objectif
  • un ’Guide éducatif et pratique’ pour les écoles
  • les médias sociaux et des tables rondes

Ce que mon projet a de spécial

Depuis le mouvement international #MeToo, nous vivons un contexte global qualitativement modifié dans les rapports de genre. Il importe maintenant de capitaliser sur la nouvelle énergie créée par ce mouvement. Plus personne ne peut se réfugier derrière de vieux arguments, style : il y a déjà eu tellement de progrès pour les femmes depuis 50 ans. Il n’y a encore jamais eu de campagne nationale sur la question d’éliminer complètement la violence de genre dans les couples. Or comme membre des Nations Unies, la Suisse s’est officiellement engagée à atteindre cet objectif d’ici 2030.

A quoi votre soutien va servir

L’argent sera utilisé pour financer des Mega-Affiches publicitaires à Genève, Berne et à Lucerne pour une durée de 30 jours. Ces affiches souligneront l’urgence de vraiment atteindre cet objectif. L’engagement de chacun est la condition du succès. Sur notre site web www.ruban-blanc.ch chacun peut déclarer son engagement « pour une Suisse sans violence de genre contre femmes et filles. »

Le Conseil National pour des quotas de femmes dans la direction des grandes entreprises

Les femmes devraient être mieux représentées dans les instances supérieures des grandes entreprises. Le Conseil National approuve l’instauration de quotas dans les directions et les conseils d’administration des sociétés cotées en bourse.

Voir le reportage de la RTS:

https://www.rts.ch/info/suisse/9647681-simonetta-sommaruga-en-matiere-d-egalite-la-transparence-est-efficace-.html 

Cours intensifs d’anglais en été chez Découvrir

Inscrivez-vous aux cours intensifs d’anglais à l’Association Découvrir

Programme:

  • Nombre d’heures : 40 heures
  • Prix : 350.-
  • Cours financés par le chèque annuel de formation, CAF

Niveau A1-A2
Dates : du 02 au 26 juillet 2018
Horaire : 4 semaines – 4x par semaine : Lundi à Jeudi : 18h15 à 21h

Niveau B1-B2
Dates : du 06 au 30 août 2018   (Délai d’inscription : du 04.06.2018-31.07.2018 )
Horaire : 4 semaines – 4x par semaine :   Lundi à Jeudi : 18h15 à 21h

Conditions d’inscriptions :

Un test d’évaluation est disponible dans nos bureaux afin de déterminer le niveau.

Modalités de paiement:

  • Par chèque annuel de formation, CAF, financé par le canton de Genève pour toute personne contribuable. Procédure : le CAF peut être demandé en ligne : http://www.ge.ch/caf/ ou adresser une demande à l’OFPC – Rue Prévost Martin 6 – 1205 Genève
  •  Par  compte postal : Compte CCP 17-598538-4 / IBAN CH28 0900 0000 1759 8538 4
  • En espèce, dans leurs bureaux.

Possibilité d’un arrangement de paiement en fonction de la situation

Contact : 022 732 75 40 ou écrire à info@associationdecouvrir.ch

 

Coaching/Conseil en gestion d’entreprise

Madame Angela Fratila offre de manière bénévole une permanence aux membres du CLAFG :

  • Questions ponctuelles sur la gestion d’entreprise,
  • Partage de difficultés rencontrées pour la recherche de solutions,
  • Trouver ou confirmer des idées   avant de s’engager dans une certaine démarche (business plan, gestion de ventes, gestion financière, communication, développement, gestion personnel).

Dates : les 2ème et 4ème mardi de chaque mois
Heure : 15h-17h
Lieu : 2 Place de la Synagogue, 1204, Genève (locaux du CLAFG)

Maximum de 4 personnes par séance.
Veillez réserver votre place au plus tard le lundi matin précédant la séance,

Par mail : contact@clafg.ch
Par téléphone : +41 22 310 66 55

Coup d’œil sur la journée internationale de l’hygiène intime

Le 28 mai dernier a été célébrée la journée internationale de l’hygiène intime. Depuis 2014, c’est devenu une tradition qui marque une halte sur ce phénomène naturel mensuel chez toutes les femmes. A l’origine, l’idée vient de l’allemand Thorsten Kiefer, fondateur de Wah United, une association en faveur de l’accès à l’eau et à l’hygiène.

Pourquoi s’intéresser à l’hygiène menstruelle des femmes ?

Les menstrues, ce phénomène naturel lié au fonctionnement biologique chez la femme occupe une part importante dans sa vie. En chiffres, les menstrues c’est :

  • 9% de la vie des femmes (2’730 jours)
  • 13 cycles par an
  • 42 ans de durée en moyenne
  • 546 cycles dans la vie d’une femme
  • 68’000 ml de sans perdu, soit quasiment son poids

Considérant ces données, il ressort clairement la part importante qu’occupent ces moments de menstrues dans la vie des femmes. Il ressort également que vivre des cycles menstruels dans des conditions adéquates apportent une valeur ajoutée incontestable à la qualité de vie des femmes. De même, vivre ses menstrues dans des conditions déplorables affectent gravement la qualité de vie des femmes.

Cependant de nos jours, les tabous persistants liés à ce phénomène naturel, ainsi que les violations des droits des femmes qui y sont liées semblent appartenir à une toute autre époque. En effet, il est à déplorer que le sang menstruel soit sujet à des représentations multiples dans plusieurs communautés de par le monde.  Ces représentations, basées le plus souvent sur des superstitions, du mysticisme ou simplement sur l’ignorance constituent une source de souffrances pour des milliers de filles. Les conséquences peuvent aller de l’humiliation à l’isolement, des accusations au rejet, et même jusqu’à la mort.

En Inde, une femme en règles est perçue comme source de malchance. S’approcher d’elle pourrait entrainer des maladies et même la mort (des personnes et des vaches considérées comme sacrées). Il lui est interdit de cuisiner car les règles seraient un poison qui tuent. D’où la tradition du « Chaupadi » qui est un exil menstruel dans une hutte, sans droit d’accès à la maison familiale ni à la cuisine, avec interdiction de manger pendant toute la période des règles.

Au japon, les règles « modifieraient les papilles gustatives » des femmes.  Il est difficile pour une femme de travailler comme cheffe sushi car, en plus de biaiser le gout, les règles augmentent la température corporelle et cela ne serait pas favorable à la préparation de ce plat typique et apprécié.

En Bolivie, le fait de jeter sa serviette hygiénique usagée ou son tampon dans une poubelle publique serait un moyen de propagation du cancer. De ce fait, les filles et femmes gardent leur dispositif de protection toute la journée pour ne s’en débarrasser qu’une fois de retour chez elles.

En Afghanistan, se doucher pendant les règles est perçu comme source de stérilité. Les femmes sont privées de douche pendant leur durée.

En Iran, les règles sont considérées comme une maladie et 48% des femmes le pensent aussi.

Au Népal, le sang menstruel est perçu comme une punition de Dieu pour les péchés.

En France, les femmes SDF rencontrent des problèmes d’intimité pendant leurs périodes. Celles qui n’ont pas les moyens de se procurer un dispositif de protection n’en trouvent pas dans les structure d’accueil car ces dernières n’en ont généralement pas.

Les migrations massives de population qui font l’actualité, avec leur liste non exhaustive de problèmes comme le manque d’eau, de dispositif d’hygiène menstruelle viennent accentuer le malaise de ces moments déjà assez pénibles. Au total, plus de 26’000 femmes et filles déplacées se retrouvent dans cette situation.

Le 28 mai est donc une halte bien justifiée, une halte solidaire en faveur de toute les femmes, mais particulièrement pour celles qui subissent des tors à cause des menstrues ; une halte afin de réfléchir et se donner les moyens de leur redonner le sourire, même pendant les jours de règles !

Je vous invite à découvrir ces deux vidéos qui ont été partagées par des organisations humanitaires à l’occasion du 28 mai 2018 :

Larissa  BAMBARA,
Présidente du CLAFG