image_pdf

‘Le cercle Infernal des Réfugiées Syriennes’

Pièce jointe

Elles sont voilées mais elles n’ont pas peur de parler. La fuite de Syrie, les camps de réfugiés surchargés où tout est possible, le marchandage des êtres humains, surtout des femmes et des fillettes, et l’insécurité permanente.

En Jordanie, en bordure des camps de réfugiés ce n’est pas mieux, manque de nourriture suffisante, absence de papiers d’identité perdus dans la fuite, donc impossibilité de prouver aux autorités locales qui l’on est. Femme de qui ? Mère de qui ? Comme si aucune vie, aucun état civil n’avait existé avant, comme si la vie commençait là, à partir de rien. La fillette mariée très tôt à un riche Saoudien, puis à un autre… une bouche de moins à nourrir pour la famille, une esclave de plus dans la nature. Le corps des femmes devient une monnaie d’échange, vendre sa fille une fois, deux fois, trois fois… enrichit le père de famille, tandis que la vie de la fille s’efface peu à peu. A chacun des mots de la jeune victime, la respiration hésite et s’engouffre dans le mot suivant, il faut faire vite pour pouvoir tout dire.

Les traditions patriarcales ancestrales font bon ménage avec les abus sexuels. Au loin, les fumées noires planent au-dessus de la Syrie. Les âmes meurtries s’envolent pour les rejoindre… et racontent, sur une musique envoûtante qui nous étreint et nous transporte à notre tour.

Projection le mardi 20 septembre2016 à 18h30 à la salle Fonction Cinéma, Maison des Arts du Grütli, Rue du Général-Dufour 16, 1204 Genève.

Evénement organisé par la Fondation SURGIR.

Un débat animé par Jean-Philippe Rapp suivra la projection du film.

Documentaire-HD
Langues : Arabe, français (commentaire)
Sous-titres : Anglais, Français
Durée : 27′ – Suisse/Jordanie – 2016

Une production Troubadour Films en collaboration avec la Fondation SURGIR
Réalisation : Béatrice et Nasser Bahkti
Avec le soutien de la Fondation Michèle Berset, Fedevaco et Monsieur van den Broek d’Obrenan.