image_pdf

Soirée du 26 novembre: comment procéder pour la recherche d’un emploi?

Le 26 novembre, l‘AFM, en partenariat avec le CLAFG a organisé une soirée animée par Céline Burki (recruteur et membre du comité du CLAFG) et Annick Pochet (coaching). Consultez ci-dessous les conseils de ces professionnelles de l’emploi.

Pour faire suite à la soirée du 26 novembre 2015 sur le thème du CV, recruteur et vous, voici les sujets et outils qui ont été proposés :

    • Comment je fabrique mon CV ?

Il n’y a pas vraiment de CV standard. C’est un mix entre les compétences mises en avant et la valorisation de ce que vous avez fait et réalisé. N’hésitez pas à mentionner des réalisations personnelles ou bénévoles dont les qualités (d’organisation, de planification, d’animation…) pourraient être utiles à certains postes.

    • Comment gérer les « trous » dans votre CV?

Un trou dans un CV = je ne travaillais pas durant cette période. Ne pas travailler ne veut pas dire non plus, je n’ai rien fait. Pensez à valoriser les expériences que vous avez vécues durant ce temps sans emploi, cela renforce d’autant plus le point précédent.

    • Quelles sont les différents types de recruteurs?

Internet, avec derrière soit une agence de placement qui ne saura pas éventuellement ce que désire vraiment le recruteur, le département RH d’une société, avec des contraintes budgétaires qui vont obliger le recruteurs à faire aussi un choix financier, le chef de secteur qui recrute pour un département avec une vision pas forcément précise des attentes concrètes du recruteur et enfin le recruteur directement.

    • Comment comprendre une annonce?

L’annonceur va mettre en avant quelque chose de précis. Soit la société, soit le savoir faire demandé, soit le secteur les valeurs de la personnes recherchées. Soyez attentifs à la formulation de l’annonce et prenez le temps de vous renseigner sur la société en question afin de répondre au plus juste à l’annonce.

  • Quand on décroche un entretien :

Pensez à contacter l’entreprise afin de savoir avec qui précisément vous allez passer l’entretien. Cela vous permettra de vous préparer, en faisant une liste de 3 ou 4 questions montrant votre intérêt pour le job et pour l’entreprise. Comme par exemple: comment les départements collaborent ensemble, comment ce poste est amené à évoluer, quelles sont les habitudes de l’équipe (collaboration, plages horaires…)

Si vous connaissez quelqu’un dans l’entreprise, n’hésitez pas à l’appeler (cela peut permettre de connaitre les derniers événements importants qui se sont déroulés, de savoir comment les gens s’habillent / se comportent et éventuellement de pouvoir citer cette personne pendant l’entretien… attention cependant si cette personne n’est pas bien perçue…)

    • Comment se présenter?

Qu’est-ce que vous vendez de vous en premier? Votre créativité, vos idées, ou votre savoir, vos compétences, ou votre savoir-être, vos qualités humaines? Quelles est la chose la plus importante pour vous à mettre en avant? Dans vos réponses, soyez relativement bref (pas plus de 2′ par réponse) en donnant des réponses claires avec des exemples précis. Ne racontez pas « tout », uniquement ce qui sert l’entretien. Les réponses doivent amener le recruteur à savoir pourquoi il vous recrute (ayez en tête les qualités attendues par le poste).

Ayez préparé quelques questions plus compliquées au préalable, notamment : quelles sont vos 3 principales qualités / vos principaux défauts, comment vous vous projetez dans l’avenir. Les réponses sont toujours à mettre en perspective du contexte (poste, entreprise, vie professionnelle), honnêtes (mais pas naïves… ne vous torpillez pas) et avec des exemples précis. Si en plus vous évitez les qualités / défauts que tout le monde utilise (je suis perfectionniste qui est donné en qualité et défaut par exemple), vous ferez le bonheur de votre interlocuteur, qui aura du plaisir à vous poser plus de questions.

    • Tenue vestimentaire et attitude:

Utilisez le code vestimentaire de la société qui recrute. Vous induisez ainsi le fait que vous parlez le même langage qu’eux. Soyez attentif au ton, au débit de la voix de votre interlocuteur afin de vous synchroniser avec ce dernier. Et surtout, pensez à respirez. Si vous bafouillez car l’émotion vous gagne, n’hésitez pas à la dire, cela renforcer l’humanité dans l’échange. Vous pouvez aussi voir cet entretien comme l’opportunité d’apprendre des choses que vous ne saviez pas, et de rencontrer une nouvelle personne (peut changer votre perspective et vous mettre plus d’égal à égal)

    • A quel moment parle t’on de salaire?

On attend que la question vous soit posée. Par contre soyez prêt montant, fourchette (attention c’est la montant inférieur qui risque d’être pris comme référence), pourcentage par rapport à votre salaire actuel. Pensez aussi qu’une négociation peut se faire éventuellement sur des éléments tels que la cantine / ticket restaurant, les frais de transport, les jours de congé / de formation (cours de langue par exemple), les assurances, primes / bonus de performance…