8 mars: Journée Internationale des droits des femmes

image_pdf
Dignité des femmes

Défendre la dignité des femmes passe en premier lieu par le respect de leurs droits humains.

Des droits humains de femmes sont constamment bafoués aux 4 coins de la planète.

Pyramide de Maslow

Selon la pyramide de Maslow ( classification hiérarchique des besoins humains ), le consommateur passe à un besoin d’ordre supérieur quand le besoin de niveau immédiatement inférieur est satisfait.

Des milliers de femmes de différents pays vivent encore sous le seuil de la pauvreté et n’accèdent pas à un niveau de vie suffisant pour satisfaire leurs besoins physiologiques, de sécurité, d’amour et appartenance, d’estime de soi et d’accomplissement.

La pyramide de Maslow est bien étroite pour des millions de femmes.

En n’accédant pas aux différents niveaux que propose la pyramide de Maslow, elles n’accèdent pas à un vie digne.

Agir et travailler dans la promotion des droits des femmes implique également tenir compte de cette pyramide afin d’y travailler les différents piliers qui y sont représentés.

Protagonistes de la transformation

La famine, l’illettrisme, le manque d’accès à l’éducation, les violations sont autant de fléaux qui contraignent la vie des femmes.

L’éducation des femmes est un pilier essentiel pour qu’elles deviennent protagonistes de leur propre histoire et autonomes dans leurs choix de vie.

Les protagonistes de la transformation des paradigmes sociaux sont les femmes.

Ce sont elles, qui à partir de leurs divers champs d’action et d’intérêts agissent constamment afin de mettre en lumière les droits des femmes et de veiller à ce qu’ils soient respectés.

Prise de conscience

Le 8 mars est là pour manifester une prise de conscience collective et individuelle au sein de la société, sur la priorité des agendas féministes et féminins: égalité de genre, droits humains, respect, diversité et inclusion.

La liste est longue et vaste. Les différents domaines que nous touchons en tant que femmes travaillant pour l’égalité des genres, nous renvoient à l’importance et responsabilité de travailler de manière transversale et transdisciplinaire.

Un dépassement de paradigmes est nécessaire pour dépasser les binarités qui sont avant tout ancrées dans les pensées, afin de co-construire ensemble une sororité égalitaire, respectueuse des droits humains des femmes autant que celle des hommes, des communautés LGBTQI, les enfants, et les vieillards, et dans laquelle la solidarité sera une réalité.

Plaine d’Egalité est une démarche allant dans ce sens!

Pour un 8 mars inclusif, transdisciplinaire et solidaire,

Avec nos meilleures pensées féministes,

Stéphanie Metzger del Campo

Présidente CLAFG